Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 23:18

duran-duran-astronaut-poster.jpg

 

Miracle en 2004 le 11° album de DD, Astronaut, est un succés commercial (sauf en France as usual!), et c'est vrai qu'il renoue avec des chansons originale, qui ont du peps et je crois que c'est ce qui manquai le plus au groupe qui avait essayé de faire du pop-rock sérieux mais très chiant comme de nombreux groupes savent le faire si bien. Aucune chanson à zapper, sur cet album, l'un des meilleurs depuis les années 80. Il faut dire que le groupe réuni pour la première fois les cinq membres d'origine depuis 1983 ça a surement du les inspirer; En plus Nile Rodgers à participer à la production.

 

"(Reach Up for the) Sunrise" – 3:27

"Want You More!" – 3:39

"What Happens Tomorrow" – 4:11

"Astronaut" – 3:26

"Bedroom Toys" – 4:01

"Nice" – 3:33

"Taste the Summer" – 3:55

"Finest Hour" – 4:02

"Chains" – 4:48

"One of Those Days" – 3:52

"Point of No Return" – 4:59

"Still Breathing" – 5:59

 

AstronautCover.jpg

 

pour fêter ce bel album 3 extraits

Taste the summer dont j'aime le côté fou fou (mais dont je n'ai pas trouvé de clip), what happens tomorrow pop song plus calme,  le déjanté Nice et le prmeier single extrait de l'album (Reach Up for the) Sunrise.

 

 

 


 

 


 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 22:39

 

Les trois albums qui suivent je les ai, je l'avoue, totalement zappés, je n'ai découvert leur existence qu'il y à quelques années garce à internet. Il faut dire qu'ils n'ont pas bénéficié en France au des médias classiques d'aucune diffusion. Dans le reste du monde c'est plus ou moins aussi le cas.

Duran-Duran-Thank-You.jpg

Le 8° album, Thank you, sorti en 1993 ne contient que des reprises de chansons et se veut un hommage aux titres et artistes qui ont inspiré le groupe. C'est étonnant car aucune de ces chansons qui ont inspiré mon groupe préféré ne figurent dans ma discothèque. J'attendai du Roxy music, du Bowie, ou du Kraftwerk et non... bon pour Bowie ils avaient tout de même débuté leur carrière avec un reprise de Fame. Quoi qu'il en soit, leurs reprises de White lines et Perfect day sont bien foutues.

 

  1. "White Lines" (Grandmaster Melle Mel) – 5:31
  2. "I Wanna Take You Higher" (Sly & The Family Stone) – 5:06
  3. "Perfect Day" (Lou Reed) – 3:51
  4. "Watching the Detectives" (Elvis Costello) – 4:48
  5. "Lay Lady Lay" (Bob Dylan) – 3:53
  6. "911 Is a Joke" (Public Enemy) – 3:59
  7. "Success" (Iggy Pop) – 4:05
  8. "Crystal Ship" (The Doors) – 2:52
  9. "Ball of Confusion" (The Temptations) – 3:46
  10. "Thank You" (Led Zeppelin) – 6:36
  11. "Drive By" (Duran Duran) – 5:34
  12. "I Wanna Take You Higher Again" (Sly & The Family Stone) – 4:25

duran_duran_-_1997_medazzaland.jpg

En 1997, Le 9° album Medazzaland n'est sorti qu'au USA et pas en Europe. Pour cet album, les Duran Duran ont été remerciés par leur maison de disque EMI, et le bassiste John Taylor quitte le groupe au beau milieu de l'enregistrement. Une chanson de l'album sert de BO au film Le saint avec Val Kilmer, Out of my mind, mais ne reçoit pas le top succès obtenu avec le jamesbondesque View to a kill. Le single Electric Barbarella fait référence au film de Roger Vadim datant de 1968 dans lequel le méchant porte le nom de Docteur Durand Durand dont sest sinspiré le groupe pour son … nom. Mis à part 2 ou trois chansons l'album reste tres agréable sans être transcendant, mais il faudrait que je l'écoute plus pour mieux m'en imprégner.

  1. "Medazzaland" (John Taylor, Rhodes, Le Bon, Cuccurullo) – 3:53
  2. "Big Bang Generation" (Taylor, Rhodes, Le Bon, Cuccurullo) – 4:44
  3. "Electric Barbarella" – 5:19
  4. "Out of My Mind" – 4:20
  5. "Who Do You Think You Are?" – 3:27
  6. "Silva Halo" – 2:28
  7. "Be My Icon" – 5:15
  8. "Buried in the Sand" – 4:19
  9. "Michael You've Got a Lot to Answer For" – 4:09
  10. "Midnight Sun" (Taylor, Rhodes, Le Bon, Cuccurullo) – 3:41
  11. "So Long Suicide" – 4:39
  12. "Undergoing Treatment" – 3:05

duran_duran_pop_trash.jpg

 

Entrée dans le 21° siècle avec le 10° album sorti en 2000 , Pop trash. Pas un album immémorable mais moins catastrophique que Liberty, trop pop-rock sans personnalité à mon goût. Je trouve qu'il sonne comme de la brit pop allégée, un mélange entre Oasis, Blur et the Beatles.

Entre Pop trash et Medazzaland je vote pour ce dernier sans hésitation

  1. "Someone Else Not Me" – 4:48

  2. "Lava Lamp" – 3:54

  3. "Playing with Uranium" – 3:51

  4. "Hallucinating Elvis" – 5:26

  5. "Starting to Remember" – 2:38

  6. "Pop Trash Movie" – 4:54

  7. "Fragment" – 0:49

  8. "Mars Meets Venus" – 3:07

  9. "Lady Xanax" – 4:53

  10. "The Sun Doesn't Shine Forever" – 4:51

  11. "Kiss Goodbye" – 0:41

  12. "Last Day on Earth" – 4:27

extraits en clip

De Thank you : la cover de Perfect day de Lou Reed qui est superbement mélancolique, cela étant l'original était déja tres bon.

De Medazzaland : Electric Barbarella, energique, déjanté, trash, provocateur et sexiste si pris au 1° degré et un peu plus de douceur avec Midnight sun

De Pop trash : la beatellesque balade Someone else not me

 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:12

liberty.jpg

 

1990, 6° album du groupe et le premier album que je n'ai pas acheté. A l'époque les médias classiques en France ne programment rien de cet album, il faut dire que même ailleurs dans le monde le succès n'est pas au rendez vous. Rétrospectivement l'album est fade, sérieux, en fait carrément chiant à mon goût et j'ai beaucoup de mal a accrocher, avec des morceaux que je zappe totalement alors que jusque là j'aimai tous leurs compositions. En fait cet album ne présente aucune originalité et aurait put être celui de n'importe quel groupe de pop-rock, dommage.

 

"Violence of Summer (Love's Taking Over)" – 4:22

"Liberty" – 5:01

"Hothead" – 3:31

"Serious" – 4:21

"All Along the Water" – 3:50

"My Antarctica" – 5:01

"First Impression" – 5:28

"Read My Lips" – 4:30

"Can You Deal With It" – 3:47

"Venice Drowning" – 5:13

"Downtown" – 5:23

Comme il faut présenter un extrait je choisi My Antartica qui mérite quand même le repêchage

 

 

The_Wedding_Album.jpg

 

1993, miracle le groupe renoue avec le succès et la créativité avec leur 7° album Duran duran (the wedding album). Deux hits, même en France, Come undone et Ordinary day, même eux n'y croyaient pas. Du coup c'est le premier cd de DD que j'achète, j'étais resté à l'ère du vinyle et de la cassette. Contrairement à l'album précédent, c'est de la pop mais de qualité, sur certaines chansons le son est lounge et sophistiqué. Il se permettent même une petite incursion de world music sur le morceau Breath after breath avec Milton Nascimento un chanteur brésilien et une  mention spéciale pour le vaporeux Femme fatale, reprise de Lou Reed.

 

"Too Much Information" – 4:56

"Ordinary World" – 5:39

"Love Voodoo" – 4:58

"Drowning Man" – 5:15

"Shotgun" – 0:54

"Come Undone" – 4:38

"Breath After Breath" (Duran Duran, Milton Nascimento) – 4:58

"UMF" – 5:33

"Femme Fatale" (Lou Reed; Screen Gems-EMI Music Ltd.) – 4:21

"None of the Above" – 5:19

"Shelter" – 4:25

"To Whom it May Concern" – 4:24

"Sin of the City" – 7:14

 

Voilà en extraits les titres cités plus haut ainsi que le très beau hit come undone.

 


 

 


 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 13:17

duran_duran_big_thing.jpg

1988, parait le 5° album de duran duran, Big Thing. Les sons, les mélodies, et le style sont carrément différents de ce que le groupe avait fait jusqu'à présent. Preuve qu'ils arrivent à innover et à se rafraichir. Mais leur image reste tout de même très liée au sucées des groupes anglais des années 80 qui pour la plupart sont tous sur la pente descendante. Une nouvelle génération est aux commandes des platines, c'est le règne de la house, des producteurs Stock Aitken et Waterman et la montée en puissance de la techno et du grunge. Côté look les extravagances du début de la décennie n'ont plus cours, on revient à de la sobriété voire à de la ringarattitude avec le no-look de certains groupes en préalable à ce qui allait être les années 90 (survets, parkas informes et no-coiffing) Le no-look étant un look et une posture en soit ne leur en déplaise.

Musicalement, cet album est donc quelque peu inspiré de la house et dance-mucic, mais reste à part lemorceau big thing un bel albumqui alterne danse et chansons planantes. Pour faire suite au départ d'Andy Taylor et un nouveau guitariste rejoint le groupe Warren Cuccurullo, ex-Frank Zappa band et ex-Missing personns. Commercialement cet album et les singles extraits même si ils marchent bien sont trés en deçà du méga succès des années précédente. En France le groupe disparrait carrément de programmations. Les eghties se terminent avant la fin de la décennie !

 

1. "Big Thing" 3:41

2. "I Don't Want Your Love" 4:06

3. "All She Wants Is" 4:34

4. "Too Late Marlene" 5:08

5. "Drug (It's Just a State of Mind)" 4:36

6. "Do You Believe in Shame?" 4:23

7. "Palomino" 5:19

8. "Interlude One" 0:32

9. "Land" 6:12

10. "Flute Interlude" 0:32

11. "The Edge of America" 2:37

12. "Lake Shore Driving" 3:03

 

Pour commencer un petit extrait live d'un mix de all she wants is avec planet earth en 1988 à

Milan. Puis le clip du 3° single Do you believe in shame à l'ambiance musicale plus planante avec des sonorités qui me font légérement penser à L'Iinde

 


 

 


 
Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 01:37

  DuranDuran Notorious

Le 4° album studio de Duran duran, Notorious sorti en 1986 marque un tournant dans la carrière du groupe en effet sur cet album on ne retrouve plus que trois des membres d'origine, Simon Lebon John Taylor et Nick Rhodes. Andy Taylor le guitariste et Roger Taylor le batteur ont quitté l'aventure. C'est aussi le début du déclin commercial du groupe qui de méga-star international devient star international. Le son de l'album est tres funky avec pas mal de sections de cuivres.

Entre temps plusieurs membres du groupe se sont lancés dans des projets parallèles, John Taylor et Andy Taylor s'associent à Tony Thompson du groupe Chic et Robert Palmer au sein du groupe Power Station qui sortira en 1985 un album et deux ou trois hits. L'orientation de ce groupe est plus rock-funk et moins électronique que Duran Duran, Andy Taylor est content il peu y faire de gros riffs de guitare sans déranger tout le monde.

De leur coté Simon Lebon, Nick Rhodes et Roger Taylor, s'associent au sein du groupe Arcadia qui sort un album So the red the rose qui quand à lui mise plus sur le côté électronique, ambient et pop sophistiqué. A cet album participent antre autre David Gilmour, Sting et Herbie Hancock.

Entre temps le groupe compose avec John Barry la musique du film de James Bond permis de tuer, A view to kill qui fut un de leur plus gros succès mondiaux.

En avril 1987 je me retrouve à Bercy où Duran Duran fait escale lorsde sa tournée (merci a la communauté duranesque de m'avoir rafraichie la mémoire). Je me souvenait d'un trés bon moment, mais pas de la date !

Entre 1985 et 1986 on se retrouve pratiquement avec trois albums de Duran Duran et un single, c'est fort non ?

Ma préférence va à l'album d'Arcadia, suivi de prés par Notorious, pour Power Station je ne conserverai que leur deux singles.

Arcadia - So Red The Rose - Front

SO RED THE ROSE - ARCADIA

"Election Day" - 5:29

"Keep Me in the Dark" - 4:31

"Goodbye Is Forever" - 3:49

"The Flame" - 4:23

"Missing" - 3:40 (LeBon, Rhodes)

"Rose Arcana" - 0:51 (LeBon, Rhodes)

"The Promise" - 7:30

"El Diablo" - 6:05

"Lady Ice" - 7:32 (LeBon, Rhodes)

Duran Duran-Notorious- back

NOTORIOUS - DURAN DURAN

1. "Notorious" 4:18

2. "American Science" 4:43

3. "Skin Trade" 5:57

4. "A Matter of Feeling" 5:56

5. "Hold Me" 4:31

6. "Vertigo (Do the Demolition)" 4:44

7. "So Misled" 4:04

8. "Meet El Presidente" 4:19

9. "Winter Marches On" 3:25

10. "Proposition"

power station

Voici quelques extraits, avec chacun des 3 groupes.

 

Pour commencer The promise d'Arcadia, une de mes chansons préférées de cette période, avecquand même David Gilmour de Pink Floyd à la guitare, Sting dans les choeurs et Mark Egan du Pat metheny group à la basse. du bon monde pour un succés commercial cependant mitigé, dommage car la chanson est superbe.

Extrait de l'album notorious le single skin trade

Get it on de Power station (reprise de Trex)

et pour finir un extrait de concert ou Duran Duran mixe allégrement deux morceau des autres groupes election day+ some like it hot

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 15:33

Mauvaise nouvelle le chanteur Simon Le bon souffrant d'une affection des cordes vocales, les concerts au royaume-uni ont été reportés, espérons que d'ici la fin du compte à rebours il soit guéri !

  7 and teh ragged tiger

Le 3° album, "Seven and the ragged tiger" sorti en 1983, est celui qui fera connaître le groupe en France notamment avec le hit "The reflex". Mais avant cet album ils sortirent un single, "Please please tell me now" qui fut le 1° 45 tour du groupe, que j'achetai. Ce morceau fut leur premier n° 1 au royaume uni, et le début d'une « folie » Duran Duran surtout dans les pays anglo saxons. Après la sortie de cet album et une tournées dans les divers stades de la planète, le groupe sort en 1984 un album live, "Arena" avec une chanson inédite, "Wild boys". Il est clair que cette sortie fut purement commerciale pour capitaliser sur le gros succès de DD à cet époque et en attendant que le groupe ne sorte un nouvel album studio. Côté critique l'image du groupe de « beaux » garçons sophistiqués leur aliénera totalement les critiques rock et pop dans l'hexagone, cela étant je considérai de mauvaises critiques de la part de la presse rock française comme un gage de qualité ou du moins d'originalité.

7 and the ragged verso

 

"The Reflex" – 5:29

"New Moon on Monday" – 4:16

"(I'm Looking For) Cracks in the Pavement" – 3:38

"I Take the Dice" – 3:18

"Of Crime and Passion" – 3:50

"Union of the Snake" – 4:20

"Shadows on Your Side" – 4:03

"Tiger Tiger" – 3:20

"The Seventh Stranger" – 5:24

 

En extraits : New moon on monday un des single extrait de l'album mais qui ne sorti pas en France, avec un clip bien curieux tourné en France ou DD se la jouent héros de la résistance face à ce qui semble être un régime fasciste uchronique.  En souvenir des bons moments à s'éclater en boite ou en  soirée je publie le méga connu The reflex, puis un morceau que j'aime bien et qui n'est pas sorti en single shadows on your side sur  un montage video de Naruto (Shikamaru , qui en l'occurrence contrôle les ombres/shadows..... lol !)

 

 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 11:58

 

  rio

 

On continue le compte à rebours avec le 2° album de Duran duran sorti en 1982 et qui leur permet d'avoir un succés à l'international notamment aux USA et de devenir des mégas stars au Royaume uni.

  1. "Rio" – 5:33

  2. "My Own Way" – 4:51

  3. "Lonely In Your Nightmare" – 3:50

  4. "Hungry Like the Wolf" – 3:41

  5. "Hold Back the Rain" – 3:57

  6. "New Religion" – 5:33

  7. "Last Chance on the Stairway" – 4:21

  8. "Save a Prayer" – 5:33

  9. "The Chauffeur" – 5:13

Une de mes chansons favorites de Duran Duran est Save a prayer que je vous présente ici en clip video tourné au Sri Lanka, c'est aussi leur plus gros succés dans leur pays d'origine. The chauffeur est une autre chanson au style plutot balade et lounge assortie d'un clip glamour plutot sexy et  osé pour l'époque.

 


 

 


 

SPECIAL PATRICK NAGEL

 

rio alternative

Un point notable de cet album concerne le pochette du disque qui présente une jeune femmes dans un style tres glamour et stylisé que j'aime beaucoup et qui est emblématique et représentative de cette période. Le créateur de cette pochette est le pop-art graphiste Patrick Nagel dont je profite pour vous montrez quelques une de ses créations.

Ci dessous d'illeurs un fan art dans le style de Nagel avec des Xgirls. Album ici

 

xgirls

patrick-nagell 2

nigel

etincelle

pat nigel 1

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 22:45

Plus que quelque jours avant le concert de DD au grand Rex, afin de fêter ça je vais faire un compte à rebours, avec un article par jour pour présenter l'évolution du groupe de ses débuts en 1981 à nos jour. Je présenterai un ou plusieurs singles par jour, extraits de chacun de leurs albums comme il y en a 14 et que 10 jours avant le concert, il y aura sûrement des doublés.

1st-album.jpg

On commence par leur premier album datant de 1981, sobrement intitulé Duran Duran. A ce jour pour ce qui me concerne un de leurs meilleurs albums.

voici la track list

"Girls on Film" – 3:30  

"Planet Earth" – 3:59  

"Anyone Out There" – 4:02

"To the Shore" – 3:49

"Careless Memories" – 3:53

"Night Boat" – 5:25

"Sound of Thunder" – 4:06

"Friends of Mine" – 5:42

"Tel Aviv" – 5:16

 Comme extraits j'ai choisi friends of mine   qui ne sorti pas en single  et careless memories 2eme single extrait de l'album, présenté ici en live en 2011 à los angeles.

Pour les plus curieux mes articles précédents avec Girls on film non censuré et des face b des singles extraits de cet album

1981 c'était l'année de l'éphémère mouvement des new romantics, un sous genre de la new wave dont les groupes phares furent Durand duran, Spandau Ballet, Ultravox, Visage, Adam and the ants et Japan entres autres. Le maquillage, les tenues et coiffures excentriques étaient de rigueur. ce mouvement fusionnait le délire et l'extravagance punk, la musique synthétique de Kraftwerk, Gary Numan, l'esprit glamour et dandy décadent de Bowie et Roxy music et l'envie de fun et de paillettes restant du disco. Dans une Angleterre Thatchérienne, au libéralisme arrogant et destructeur, au non glamour et à la platitude de la vie dans les banlieues Anglaises ce mouvement permettait de mettre un peu de folie dans le quotidien. Les punks disaient No Future ! les new romantics disaient Futur Now ! Le disco s'étant ringardisé, le non-moins éphémère mouvement punk asséché et le vieux rock des papis chevelus aux solos de guitare soporifiques emmerdant la jeunesse, une certaine partie des jeunes anglais se retrouvérent dans ce nouveau mouvement musical. De toutes façon en Angleterre plusieurs nouveaux mouvements était lancés par an. En France on avait encore les reste des yéyés, la varietoche et quelques groupes de rock ou de punk qui essayaient de s'en sortir.

bon place à la musique

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 23:10

Marsheaux.jpg

Si je vous demande  un artiste grec vous allez sans doute me citer Demis roussos ou Nana Mouskouri, ou si vous êtes forts Vangelis. Ça fait court,  alors voilà un duo féminin de synthpop composé de Marianthi Melitsi et Sophie Sarigiannidou et qui réponds au nom patrégrèk de Marsheaux. Elles ont repris plusieurs morceaux de groupes des années 80 et 90 et ont notamment connu un certain succès avec leur cover de pop-corn, morceau electronique de Gershon Kingsley datant de 1969.

Elles sont également très prolixes dans les remix de chansons en tout genre mais elles on aussi écrit des compositions originales et ont 3 albums à leur actif

2004 E-Bay Queen

2007 Peekaboo

2009 Lumineux Noir

 

marsheaux-2.jpg

Dans le présent article je vais juste présenter leurs principales covers, histoire de mettre en avant des chansons que j'ai beucoup aimé dans les années 80 et que je trouve trés bien reprises par Marsheaux. Je consacrerai ultérieurement un article à leurs propres créations.

 

1° Empire state human, de Human League datant 1979 avant leur succés mondial avec le hit don't you want me et la scission du groupe qui donnera naissnec à Heaven 17. a cette époque le grouep faiaist dans le synthpop sombre et expérimental et n'avait qu'un succés d'estime. Mais les morceaux de cette périsode sont restés cultes pour les amateurs de musiques électroniques

 


 

 


 

 

2° Space age love song de A flock of seagulls datant de 1982. Ce groupe au look étonnifiant et très 80's eu pas mal de succés en dehors de l'hexagone. Au passage on constatera que noter M national à carrément pompé la coupe de cheuveu sur celle du chanteur Mike Score. La reprise de Marsheaux a té renommé dream of a disco et les paroles ne sont d'ailleurs pas les mêmes.

 


 

 


 

 

3° New life de Depeche mode datant de 1981 leur deuxieme single juste avant le big hit just can't get enough.

 

 


 

 


 

 

4° Eyes without a face de Billy Idol datant de 1984. Une chanson plutot calme qui changeait du repertoire plutot survolté de cet ex-punk

 


 

 


 

 

5° Pure des Lighting seeds datant de 1990. Je ne connais que quelques singles de ce goupe d'indé-pop de Liverpool, dont celui ci.

 


 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 22:04

  barillier

 

Steampunk ! qu'est ce que c'est ? J'ai humblement essayé d'apporter un petite réponse à cette grande question avec mon article du même nom., mais Étienne Barillier en a fait tout un livre « steampunk l'esthétique rétro-futur» c'est dire si le sujet est important. . Il dépeint de façon très explicite, avec moult documentations et images ce qui au départ fut un courant littéraire et qui s'est répendu dans d'autres domaines : cinéma, mode, bricolage, arts etc... Je ne pense pas que ceux qui ne connaissent ce genre se le procurent vu son prix relativement élevé, 25€, pour quelque chose qui ne parle pas forcément au grand public, par contre pour les amateurs du genre cet ouvrage est indispensable. Ce livre de 354 pages, très joliment illustré et bien documenté est publié par les moutons électriques. J'en fait ici la chronique en image dans le cadre du defi steampunk de Lord Orkan Von Deck

DEFI

Je vais déflorer sans l'abimer le contenu de ce qui est à ce jour la bible du steampunk en langue française (si quelqu'un à trouvé les manuscrits de la mer mort qu'il me le dise).Cela commence par une dissertation très érudite sur le genre et par laquelle j'ai découvert deux nouveaux termes :

- Métatextuel, en cherchant dans wikipedia je trouve « C’est la relation dite de commentaire qui lie un «texte à un autre texte dont il parle, sans nécessairement le citer (le convoquer), voire à la limite, sans le nommer» whahou !

- Raygun gothic : « terme fourre-tout pour un style visuel du futur tel qu'on le pensait dans les années 40, 50, 60, 70 voire 80 ». (petits exemples en musiques ici) et image tres parlante ci dessous.

raygun-gothic.jpg

Le 1° partie : De la genèse à l'engouement, présente la source inspirationnelle du genre à savoir la littérature fantastique du XIX siècle, Verne et Wells pour les plus connus mais aussi les Edissonades, les pulp et les penny dreadful, ainsi que l'Angleterre victorienne et la révolution industrielle. Puis l'utilisation de cette source dans les films des années 60, les mystères de l'ouest, Michael Moorcock et divers autres auteurs.

de la terre à lune

Enfin nous est présentée la naissance en 1980 du terme steampunk, dont la paternité est reconnue par trois auteurs KW Jetters, Tim Powers et James P Blaylock (3 hommes et un couffin). Le steampunk nous est également présenté comme étant parfois une uchronie ayant pour objet la révolution industrielle.

jeter blaylock powers

Ce genre semble connaître au USA son point culminant dans les années 80 et sert même d'inspiration à des jeux de rôle comme Castel Falkenstein et space 1889. Petit détour par le pays du soleil levant qui apporte une certaine contribution au genre avec Nausicaa et the Giant Robot.

space 1889

La 2° partie L'age de maturité, nous présente une évolution du steampunk, le rétrofuturisme. Étonnement Barillier ne semble pas employer le terme dieselpunk mais plutôt rétro-futurisme. Le steampunk apparaît dans divers médias : cinéma , bd et comics , jeux vidéos etc.

ignition city

Barillier aborde le steampunk francophone et ses spécificités, car après tout Jules Verne c'est bien un frenchie que diable ! Je suis surpris par le nombre de BD francophone qui utilisent ce genre, la preuve ici. Il dit quelque chose de très juste, bien que ce soit des américains qui aient inventé le style steampunk le fonds de commerce est principalement européen, et si les anglais ont l'époque victorienne, nous on a la belle époque nondidjou ! Le romanciers ne sont pas en reste, MathieuGaborit, Michel Pagel etc... mais il est vrai que dd'aprèsce que je crois savoir ce sont les bédéiers qui sont les plus prolifiques. ci dessous planche extraite du reseau Bombyce

reseau bombyce

Retour au japon avec le suchimupanku, steampunk japonais, et entre autre le must, l'animé Steamboy. Enfin les leagues, associations de héros issus de notre héritage littéraire fantastique et aventuresque passé. Le top of the tops, celle d'Alan Moore , league of extraordinary gentlemen, pur bijou de steampunk en mode comics mais aussi la très réussi et française Brigade chimérique, bande dessiné de Colin et le Planetary de Warren ellis que je me dois de découvrir.

league

La 3° partie présente l'invasion du réel par ce genre imaginaire que ce soit au niveau vestimentaire, cosplay, bricolage, création d'œuvres, détournement d'objets, et musique mais surtout et il faut le souligner l'existence d'un esthétisme steampunk bien réel.

abney park

oxford-museum-steampunk-exhibition-8

steampunk-computer

steampunk game boy

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de CAGLIOSTRO
  • : Je souhaite partager mes lectures, la musique que j'aime et les films qui m'ont plus.
  • Contact

qui est là ?

bloggeurs de tous pays