Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 23:52

red-skull-incarné cover 

 

RED SKULL ou CRANE ROUGE en français, est un des super vilains les plus exécrable de l'univers MARVEL et pour cause c'est un ultra-nazi, donc pas simplement un méchant voulant conquérir et asservir le monde genre FATALIS ou MAGNETO mais la représentation iconique d'une triste réalité.

 red skull 1923

 

Créé en 1940 comme nemesis de CAPTAIN AMERICA, son crane horriblement ecarlate donne un visage encore plus inhumain a  l'idéologie nazie que celui du petit moustachu dont il devient le bras droit. Dans la mini série qui lui est consacrée, point de héros en collants aux couleurs de l'Amérique ou d'êtres aux super pouvoirs , on en revient aux origines du mal, on suit l'évolution de l'Allemagne, du parti nazi et d'un jeune garçon qui deviendra plus tard CRANE ROUGE. Car oui, tous les « méchants » ont un jour été des enfants, même DARK VADOR et MALEFIQUE cela nous l'a été récemment prouvé. C'est donc ici le jeune Johann Schmitd, dont on va suivre l'évolution. De l'orphelinat ou il a été placé jusqu'à devenir le padawan de l'empereur... heu non, le bras droit de HITLER ( je me trompe d histoire). C'est aussi l'occasion de suivre les grandes étapes de la montée du nazisme en Allemagne. De Munich en 1923, aux affrontements entre SA et membres du front rouge, en 1927, de l'incendie du Reischtag en 1933 et j'en passe jusqu'à l'assassinat de ROHM chef des SA par les SS, la grande Histoire rejoint la petite histoire. C'est aussi ce qu'a du penser la rédaction du magazine HISTORIA qui consacre un numéro spécial aux super-heros, où, à l'inverse c'est la petite histoire des comics qui sert de fil rouge à la grande Histoire.  

 

red skull 1933

Il parait  que le gamin derrière la vitrine c'est Magneto jeune 

red skullpage

 

red skull page

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 00:23

rue keller

Il y à de cela quelques temps nous sommes allés sur Paris faire un peu de shopping rue Keller dans le 11°. Une rue ou on trouve des boutiques de comics, mangas, vêtements gothiques, cosplay, figurines etc...Pendant que Madame et mesdemoiselles faisaient le plein de mangas je remplissais ma besace de comics à moitié prix (une affaire …).

J'ai découvert cette rue dernièrement auparavant mes pérégrinations geekiennes se déroulant plus autour de la rue Dante dans le 5° ardt.

 

Au programme de lecture

  • des WALKING DEAD dont le n°1 m'avait été offert par ma dulcinée pour la Saint-Valentin

  • des mini-séries WATCHMEN inspirées de l'univers de ALAN MOORE

  • ROCKETEER un super-heros retro

  • SPIDERMAN NOIR et AVENGERS 1959 parce que j'aime bien ce concept de transposer des super héros modernes dans d'autres époques

  • RED SKULL, pourquoi est il devenu si méchant, peut-être la réponse ici

 

voici quelques photos de cette petite sortie

 

rue keller-006

rue keller-007

rue keller-008

rue keller-009

rue keller-010

rue keller-011

rue keller-001

rue keller-002

rue keller-003

rue keller-005


rue keller-012

rue keller-013

rue keller-004

rue keller-014

rue keller-016

rue keller-015

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 23:20

 xmen noir bandeau

 

Les marvelophiles sont habitués aux univers parallèles et aux univers alternatifs qui sont monnaie courante dans l'Univers Marvel, en voici encore la preuve sur terre-7207. Dans X-men noir, mini série de 4 numéros publiée en 2009 on retrouve ces héros dans des années 30-40 à l'ambiance film noir/série noire et pulp. Ici les X-men n'ont pas de pouvoirs, et d'ailleurs les héros principaux sont plutôt Magnéto, chef de la police, et sa descendance Wanda et Pietro. On retrouve plein de personnages secondaires et de nombreux clinx d'œil ou allusions à pas mal de figures emblématiques de la série Xmen : le club des damnés, Tom Cassidy et le fléau, Apocalypse, les sentinelles etc.... L'ambiance noir et polar, tourne autour de maffieux, policiers corrompus, promoteurs immobiliers sans scrupules, manipulations, sociopathes, conflits familiaux etc..avec un traitement plus mature et sombre que les récits classiques Marvel du genre 'super méchants vs super gentils'. Un des points de départ de l'histoire est la découverte du cadavre de Jean Grey le corps lacéré par trois larges entailles (hum hum ben qui c'est qu'a bien pu faire ça ?). J'ai dis que l'ambiance est noire, la ville est sombre, et on se croirai presque à Diesel-city, la métropole surgie de l'imagination de Stefan. Est ce que Xmen noir est du dieselpunk ? Malgré que le ciel soit sillonnés de dirigeables, qu'un gars se balade en costume de super-héros (un seul...) et quelques autre clins d'œil au genre je ne le pense pas, c'est juste du Noir.

 x men noir dieselpunk

Noir oblige, les dessins sont sombres, c'est esthétiquement très beau mais pour y reconnaître certains protagonistes ce n'est pas toujours évident, il est clair que lorsque le trait est clair, on reconnaît mieux les personnages, mais là on est à milles lieux de la ligne claire, mais plutôt du côté clai-obscur, c'est clair ? Ben non c'est noir !Pour ce qui est du scénario la aussi c'est un peu obscur et pas toujours très clair car entre faux -semblants, complots et manipulations je m'y suis parfois un peu égaré. En tout cas c'est tout de même un plaisir pour un ancien amateur des Xmen de retrouver leur univers dans un contexte différent et plus adulte. J'aime en effet les changements de perspectives, j'avais d'ailleurs beaucoup apprécié le séjour asgardien des nouveaux mutants, la transposition de l'univers Marvel en 1602, et le Shield avec comme personnages principaux Da vinci, Nostradamus, Isaac Newton etc.... Dans le genre réappropriation par les fans, j'ai aussi bien aimé les versions steampunk des Xmen ou celle en style Nagel. Si les films inspirés des Marvel ne respectent pas totalement l'orthodoxie des sources, on peu aussi dire que cela est du à l'existence d'autres terres paralleles comme par exemple celle de xmen le commencement qui n'a rien à voir avec le vrai début des Xmen.

 X-Men Noir 01 SecondPrintingPicon

Pratiquement tous les clins d'oeil et références à des noms de personnages me parlaient sauf celui d'un personnage principal Thomas Halloway. Je tape donc son nom + marvel dans google et je découvre qu'il s'agit d'un personnage de la période Timely comics, maison d'édition d'avant guerre reprise par Marvel, et créatrice antre autres de Captain America. Je comprends mieux le seul gars en costume de ce comics, the angel n'étant que l'alter héros costumé de T Halloway, un super-héros créé en 1939, plus ou moins à l'époque ou se déroule l'histoire. Enfin quand on dit super-héros... celui-ci n'avait visiblement aucun super pouvoir et devait être une sorte de Batman combattant le crime, mais pas un Kick-ass... Ci-aprés la version d'origine et celle dans X-men noir.

 Marvel Mystery Comics the angel timely comics

xmen noir the angel

En bonus, on trouve une petite nouvelle de 12 pages, Les sentinelles, écrites en mode pulp de l'époque. Au sien d'une société société eugéniste du futur un combattant Nemrod sur-homme issu de sélections génétiques, affronte les mutos, le reste d'une humanité ne s'étant pas prêté a cette sélection génétique et vivant dans les bas-fonds. Le clin d'oeil c'est que ce faux pulp du nom de Scienti-fiction apparait dans les pages de X-men noir remis par Haloway au prof Xavier, qui en feuillète quelques pages. Le nom de l'auteur de cette nouvelles les sentinelles n'est autre que Bolivar Trask, les x-menophiles comprendront l'allusion, puisque dans l'unievrs Marvel c'ets l'inventeur des super-robots anti-mutants, les sentinelles.

 x men noir les sentinelles

Marvel ne s'est pas arrêté à l'adaptation en mode noir noir des X-men puisque on suivi avec plus ou moins de talent, semblerait-il, Spiderman, Daredevil, the punisher etc... à voir et découvrir une prochaine fois. Ci apres les 4 couvs dx-men noir

x-men noir 1

xmen noir 2

X-Men Noir Vol 1 3

xmen noir 4 cover

 

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 20:01

  ghostrider

 

Je ne sais pas si c'est commun de faire un article de blog consacré à un article de blog, mais en tout cas ici ce sera le cas. Par un hasard de surf lié au Ghostrider je me suis retrouvé surr le blog d'un odieux connard. Ne croyez pas qu'il s'agit d'une insulte concernant le blogueur car c'est bien de son pseudo et de l'intitulé de son blog dont il est question , ça commence déjà bien. L'article en question concerne Ghost Rider 2 l'esprit de la vengeance et il s'avère que Ghost Rider 1 est un des films que j'ai le plus détesté de ces derniers temps (raison pour laquelle je n'ai pas vu le 2). Des critiques négatives (ou bonnes) de films en tout genre il y en à des millions sur la toile, professionnelles ou amateurs, j'apporte moi même, mon grain de sable à cette immense étendue avec mes movies speed kritiks et mes quelques chroniques. Cette croissance exponentielle des critiques et avis ne rend cependant pas les films qui sont produits meilleurs et nous n'esquivons pas les nanars, les blockbusters décérébrés ou à contrario les films intelli-chiants. Mais j'y reviendrai plus tard, ainsi qu'au blog de O-C, car comme j'ai été nourri durant ma jeunesse aux super héros Marvel je voudrai dire deux mots sur ce pauvre Ghost Rider.

cover comic debut

Ghost Rider est un super-anti-héros Marvel crée en 1972 alors que le comics code authorithy (organe d'auto censure des publication destinées à la jeunesse) s'est quelque peu assoupli. On voit débarquer à cette époque des antihéros du genre loup garou , vampire, momie, voir même zombie et autre créatures plus proches du monde de l'horreur que du super héros. Il y aura même le fils de Satan en personne qui aura droit à sa propre publication apres être apparu pour la première fois dans une des histoires de Ghost Rider justement. Ce dernier est en fait un jeune cascadeur à moto qui pour sauver son père adoptif d'un cancer signe un pacte avec le diable, pour faire un raccourci on peut dire que Johnny Blaze (c'est son vrai nom) est une sorte de Faust du comic book. Sachant que l'histoire du pacte avec le diable ne date pas de Faut mais fait partie de la culture religio-populaire chrétienne. Il y à aussi un peu de Jekyll et Hyde en lui sans le coté perte de contrôle mental mais juste la cohabitation d'une conscience tour à tour dans un corps humain puis dans un corps de « monstre » Dr Blaze and Mister Rider !

blaze

 

Comme il se doit le diable est un menteur qui le trompe et ne veut que son âme, manque de bol pour l'un comme pour l'autre ça ne marche pas comme prévu et Blaze se retrouve maudit, à arpenter la terre en forme des squelette enflammé. Comme c'est un motard il à toujours sur lui une combi de cuir noir et seul son crane présente cet aspect visible et enflammé, par ailleurs il chevauche pratiquement toujours une moto (genre chopper). Visuellement ce héros est une véritable réussite, et il en jette si on le compare à certains héros de l'époque. Malheureusement en France le personnage ne sera pas publié par Lug dans ses diverses et célèbres revues Strange, Titans etc...mais, dans les années 80, dans des livres petits formats en noir et blancs publiés de maniére assez chaotique mais qui à l'époque avaient un certain charme : les éditions comics pocket d'Artima/Aredit. Ces éditions publient d'ailleurs tous ces personnages Marvel un peu borderline : Man-thing, the Werewolf, les Defenseurs, etc.... dans des magazine au noms évocateurs : Étranges aventures, Eclipso , L'inattendu. Je me rappelle encore la quête pour des numéros manquants chez de vieux bouquinistes car il était très difficile de les trouver en librairie.

etranges aventures

Bon je m'égare dans des considérations nostalgiques. Pour en revenir au Rider, j'ai donc lu ses aventures en mode désordonné mais ce personnage m'a tout de suite séduit par son côté héros maudit, son look et un de ses pouvoir : le regard d'expiation. Ce regard enflammé fait prendre douloureusement conscience à ceux qui le subisse toutes les souffrances et le mal qu'ils ont fait subir aux autres, la classe ! Le rider apparaît tout de même dans les éditions Lug dans Titans au sein d'une équipe hétéroclite, les Champions, composée d'Hercule (oui le demi-dieu de le mythologie), deux ex-Xmen Angel et Iceberg, et de La veuve noire, une espionne ex-soviétique ( celle qui apparait dans le film Iron man 2). Une série qui ne connu que 17 épisodes, il faut dire que les liens entre ces héros très dissemblables étaient difficile à maintenir sur le long terme.Aux USA, Le ghost rider eu droit à sa propre publication de 1973 à 1983 sur 81 numéros , un nouveau Ghostrider, Daniel Ketch eu droit à sa propre publication de 1990 à 1998 et fut publié en France chez Semic.

leschampions 1

Et pire qu'une malédiction de Satan, une adaptation ciné fut réalisé avec Nicolas Cage dans le premier rôle, je vais éviter d'user les touches de mon clavier pour parler de cette bouse, car avec des moyens financiers et techniques importants, et une star hollywoodienne ce film est un total navet. Je pense que le pire dans le film c'est l'interprétation de Nicolas Cage, comment un acteur qui a quand même une sacré carrière à t-il pu foiré autant un rôle pareil ? Là ou on aurai pu s'attendre à une histoire sombre et dramatique on a du pathétique et du ridicule avec une mise en scène digne des feux de l'amour. Et même l'aspect et le look d'enfer du Rider n'arrivent pas à rendre ce film intéressant. C'est pour moi l'une des pires adaptations de héros Marvel des années 2000, j'en était arrivé au point que je souhaitait que l'âme de Cage/Rider soit emmenée en enfer, ou faire subire à l'équipe du film un regard d'expiation pour nous avoir offert un tel navet. Du coup j'ai zappé le 2 ( et vu le retour de ceux qui l'on vu j'ai bien fait). Je l'avais déjà évoqué dans mon article consacré  film Chronicle (que j'ai beaucoup aimé), j'enfonce ici le clou.

marvel-classic- ghost-rider

Pour finir, j'ai acquis dernièrement la réédition des premiers numéros du Ghostrider rédité mar Marvel France ( pour surfer sur la sortie du film sans doute). Il est clair que les premiers épisodes sont d'une naiveté flagrante, mais il s'agit d'un comics des années 70, vendu quelques cents, et une chose est claire ce qui reste charmant et vintage dans les cases d'un comic book peut se transformer en navet kitsch et navrant si c'est adapté au ciné sans talent

 

ghost rider 1

Bon ,voila que j'en arrive au blog d'un odieux connard ou j'ai découvert un résumé du Ghost rider à mourir de rire ( MDR, pour ce qui ne savent plus ce que çà veut dire). Impertinent et moqueur, mais très pertinent à la fois pour mettre en évidence toutes les erreurs de script, raccourcis scénaristiques et incohérence du film. Mais le bougre du coup m'a donné l'envie de voir cette suite, rien que pour revivre en visuel les bons moments passé à lire son résumé. C'est paradoxal comment un texte qui met en évidence le défauts d'une œuvre peu m'inciter à vouloir la voir, peut être a-t-il un pouvoir spécial. En tout cas le texte fourmille de bon mots, références drôles et vaut vraiment une lecture en mode détente, car le résumé est mise en scéne, et une certiane complicité est nouée avec lecteur.

ghostrider moto

Poussé par ma curiosité j'ai découvert que d'autres films étaient passé à la machine à décortiquer les travers des scénarios. J'y ai ainsi trouvé trois autre films que j'ai bien aimé , Xmen le commencement, John Carter, et les trois mousquetaires. Évidement ils n'échappent pas à la verve et à l'humour impitoyablement broyant de l'O-C. Il faut dire que ce n'est pas parce que j'ai aimé ces films que je n'ai pas vu les grosses incohérences de leurs scenarios et du script j'en ai d'ailleurs relatés certaines dans les chroniques que je leur ai consacrées. Mais, et je me fait l'avocat du diable, les metteurs en scène, les réalisateurs, acteurs, décorateurs, responsables des effets speciaux etc... outrepassent ces défauts, sans faire de ces film des chefs d'oeuvre mais de bon moments de cinéma. Je crois que c'est bien là la différence entre le mauvais et le bon film d'action /aventure, l'un agace l'autre fait rêver. Car il est clair que dans ce genre les incohérences et le rocambolesque, « invention » d'un feuilletoniste français du 19eme sont difficilement évitables. Je pense même que si l'on devait faire passer les trois mousquetaire de Dumas à la moulinette de la machine a incohérence il y aurai de quoi écrire. Ensuite tout réside dans le talent de l'auteur à créer des personnages attachants, des rebondissements, du dépaysement, du rêve avec un bon sens de la narration.J'ai aussi lu la chonique de super 8 qui à mon avis est l'un des film qui cumule le plus d'invraissemblances de scénario et de comportements des personnages. N'est pas Spielnerg qui veut et JJ Abrams a gravement merdé, dommage car l'idée de départ était bonne. Bon je m'en vais de ce pas lire la chronique d'Hunger-games par un odieux connard et je pense que ce doit être gratiné, car il y à matière dans ce film.

Je vous donne l'adresse de l'odieux connard, je suis sur que vous apprécierez : http://odieuxconnard.wordpress.com/

et pou finir une note d'humour avec ce petit strip original de http://www.danslacolle.com/2008/06/ghost-rider-burn.html#comment-form

 

ghost-rider-drole.jpg

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 23:49

Dans un précédent article j'ai rendu hommage à Moebius, grand artiste des arts de la bd, j'y consacre ici un spécial à ces interprétations de quelques personnages marvel et particulièrement le surfer d'argent auquel il contribua à la demande de Stan Lee à une mini série en 2 épisodes en 1988.

Apres le Surfer et Galactus on retrouvera :

Elektra

Iron man

Wolverine

Le punisseur

Daredevil

Spiderman

La chose

 

SURFER GALACTUS

Silversurfer#3

GALACTUS

moebius-silversurfer-parable-05

GALACTUS SURFER

ELEKTRA

IRON MAN

Moebius---Wolverine---Arkham-Comics-7-rue-Broca-75005-Paris.JPG

PUNISHER

Daredevil

Spider-Man

THE THING

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 20:25

  shield-1-marvel-comics

SHIELD mini série de Jonathan Hickman (scénar) et Dustin Weaver (dessin) chez panini comics

Apres le délire Franckencastel qui transforma le punisher en espèce de Monstre de Frankenstein, Marvel, transforme Leonard de Vinci en super héros ! C’est dans la mini série SHIELD qui nous fait découvrir les origines de cet organisme bien connu des marvelophiles, que l’on retrouve le célèbre génie de la renaissance sous un jour que même Dan Brown n’a osé imaginer. Cette mini-série nous fait découvrir un SHIELD dont la genèse remonte à l’Egypte ancienne et qui à pour vocation d’éviter la fin de l’humanité à chaque fois qu’un énooooorme danger la menace, invasion brood, galactus, celestes etc…. L’histoire est assez étonnante pour un récit Marvel car hors les pères de Tony Stark et Red Richards (en espèce de men in black), on y retrouve comme héros principaux, non pas nick Fury and co, mais  un grand nombre de personnages historiques en plus de l’ami Leonard, Zhang Heng(  un evesrion chinoise de notre leonard), Galilée, Nostradamus, Isaac newton, Tesla, Michel ange et le Vatican. Une partie de l’histoire à lieu dans une Rome, ville éternelle, mais pas uniquement au sens figuré, dans les années 60.

shield how the world ends

 

L’histoire en elle-même est plus proche des délires Alan mooresque que de ce que Marvel à l’habitude de produire, puisqu’on y retrouve concepts ésotériques, réflexions philosophique et métaphysique sur l’humanité, avec la thèse et l’antithèse (excellent pour le bac philo) qui en vienne aux mains. J’ai été séduit par les graphismes, et l’originalité du sujet, par contre il est clair qu’au niveau de ce que l’on appelle la continuité de l’univers Marvel, c’est assez déroutant et difficile lorsqu’on est un ancien fan de caser ce récit. Et là ou Alan Moore va jusqu’au bout du bout du délire ésotérique à la sauce super héros, dans une œuvre comme Prométhéa, SHIELD reste tout de même très sage.

 

SHIELD-VARIANT

Lorsqu’on lit du Marvel on est censé penser plausible, l’existence d’être douées des super pouvoirs, de Dieux des différentes mythologies, de milliers de races extraterrestres, de continum espace temps différents etc, mais il y à dans SHIELD encore un cran de plus dans l’astonishing !! Pour moi qui suit fan de steampunk j’ai été amusé par le look rétrofuturiste des inventions de Leonardo ou Galilée, que je qualifierai de rinascimento-punkus. On peut d’ailleurs voir le char de Leonard, sa célèbre création en forme de semi cône en action lors du combat final. On a aussi droit à un peu de Diesel punk avec le véhicule année 60 des agents Stark et richards. Au final une agréable histoire un peu fofolle et très belle graphiquement.

shieldv2001intlr000102

 

ISAAC NEWTON

MICHELANGELOshield nostradamusSHIELD-4-Weaver-variant-Covershield stark richardsshiel coverSHIELD004-0shield 2shield galactus

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 02:03

X-Men-origines.jpg

Aujourd'hui séance ciné pour voir xmen 4 le commencement (xmen first class), en attendant la chronique du film, voici un petit truc sympa que j'ai trouvé en faisant un de mes articles pour duran duran. La pochette de leur 3° album avait été réalisé par le  pop-art graphiste Patrick Nagel, et j'ai découvert un fan art qui mixe certaines x-girls avec le style Nagel, de manière plutôt réussie. Dans un autre genre j'avais présenté un mélange entre le cri de Munch et le hurleur de Marvel. assez sympa et aussi des détournements de xmen en mode steampunk.

Voici l'intégrale de ce détournement

etincelle

malicia

 

phoenix

storm

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 00:51

 

Comme je vous l’avais indiqué dans mon article Me, myself and les comics MARVEL , j’ai quelque peu laissé tombé le Marveluniverse pourtant, ce comics Franckencastle a attiré mon attention chez le libraire et du coup je l’ai acheté. Le scénario est ultra light et les dessins ne sont pas ce que l’on fait de mieux. Alors pourquoi l’avoir acheté ? D’abord à cause des personnages mis en scène, qui sont en fait plutôt des seconds couteaux et plus des monstres que des super-héros : la légion des monstres. Qui sont-ils ?

 

man-thing.jpg

living-mummy.jpg300px-Werewolf_by_Night_11.jpgmorbius


L’homme-chose (Man-thing), créature faite de boue et de végétaux en putréfaction , ancien scientifique victime d’une mauvaise expérience, il à désormais un QI proche de zéro, et son contact vous brule si vous avez peur.

La momie vivante (Living mummy), un pauvre esclave égyptien momifié vivant il y à 3000 ans par un méchant sorcier jaloux.

Le Loup garou ( The Werewolf), un pauvre jeune homme victime de lycanthropie.

Morbius (Th living Vampire), encore un scientifique victime d’une expérience qui tourne mal, il voulait trouver un remède contre l’hémophilie, et pan il se retrouve vampire. C'est le chef de cette superbe équipe qui compte aussi un certain Manphibian que je ne connais pas mais qui ressemble comme deux gouttes au monstre du film de série Z le monstre du lagon Noir (repris aussi dans Monstres vs aliens).

Bref que des anti-héros ! En fait tout ces personnages ont été créés par Marvel dans les années 70 dans une ligne éditoriale orientée vers un public plus agé et donc affranchi du Comic Code Authority (Organe de censure morale pour les comics !). Les illustrations sont les couvertures originales d'époque. Voila ce que cela donne aujourd'hui.

 

franckenscastel.jpg

 

Le héros principal de cette aventure c'est quand même le Punisseur, un justicier vengeur, violent et expeditif . Un mélange de Batman et de Charles Bronson dans un justicier dans la ville. Création Marvel des70's mais ayant eu beaucoup plus de succés dans les années 90. Il à d'ailleurs fait l'objet de trois adaptations en film en 1989, 2004 et 2008. Dans la version de 2004, qui a eu le plus de succés, le méchant que le Punisseur combat est interprété par John Travolta himself.

Punisher2.jpg

 

Malgré ses compétences au corps à corps et un arsenal qui fait passer Rambo pour un amateur, il se fait littéralement couper en morceaux par Daken, une version méchante de Wolverine (en fait carrément son fils) et se fait recoudre et reconstruire façon monstre de Frankenstein par Morbius. Le vrai nom du punisseur est Franck Castle  d'où le nom du comics FranckenCastle  . Bon on à tout de suite compris que l'on est en plein délire !

Franken-Castle-2-copie-1.jpg

 

Ça ne s'arrête pas le vilain que le Punisseur et la légion combattent est un autre psychokiller en armure steampunk qui a décidé de débarrasser la terre de tout ce qui ressemble de prés ou de loin à un monstre. Le genre de gars qui serait capable de tuer Casimir, même si c'est un monstre gentil. On peut  aussi citer les apparitions en flash back du 19° siécle de Dracula et de Bloodstone avec un style de dessin qui tranche du reste de la bd

armure stemapunk

 

En résumé un gros délire qui m'aura bien diverti. En tout cas les fans du Punisseur eux ne sont pas du tout contents du sort que les scénaristes ont réservé à leur personnage préféré et on sent  gronder la révolte sur le net.

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 18:32

Il était une fois.... lorsque j'étais petit j'étais un fervent lecteur de Pif gadget, parfois aussi le journal de Mickey, de tintin ou  de S pirou,  mais Pif je l’achetai toutes les semaines. Comme toute la jeunesse de France je n'avais pas échappé bien sur aux incontournables Asterix et Tintin, et je garde encore de très bons souvenir de Gaston Lagaffe que je relirai encore avec plaisir (m'enfin !).

pif gadget 5

 

Un jour du mois de février  1979, je découvris dans un kiosque, un étrange magazine du nom de Strange (le Numéro110 pour être exact). Et là badaboum j'entrai dans la quatrième dimension de l'imaginaire. Je découvris avec mes yeux d'enfant de 12 ans,  des super héros qui vivaient  et évoluaient au fil des numéros dans un univers  cohérent et très riche. A ce moment là j'étais encore trop jeune pour comprendre l'ingéniosité imaginaire et à la fois commerciale de cet univers de super héros. Graphiquement c’était aussi révolutionnaire à côté de ce qui se faisait en France. Du coup toute la production de bd franco-belge me semblai à côté réservée soit à un très jeune public soit  bien fade à côté d’un univers si riche qui était né pratiquement en même temps que moi, en 1967. Petit point de détail, on nomme ce genre de bd pricipalemnt américaine des Comics.


Comics Strange 110 F

 

A partir de là je devins un accro, en plus de Strange, il y avait d’autres publications mensuelles, Titans, Nova, Spécial Strange entre autres. Puis je me mis à la recherche des anciens numéros parus avant ma découverte de l’univers, mais il coûtaient chers et les parutions mensuelles consommaient tout mon argent de poche. C’est là que j’eu l’occasion de « travailler » pour la première fois, chez un bouquiniste justement, ce qui me permit d’être à la fois proche de ma passion et d’en tirer un petit pécule.collec-nova.jpg

Bon je dois faire un petit aparté pour ceux à qui ces bd ne parlent pas, les principaux super héros sont maintenant hyper médiatisés grâce au cinéma : Spiderman, Hulk, les Xmen etc.. plus communément appelés héros Marvel à  ne pas confondre avec Superman, Batman, Wonder-woman plus communément appelés héros DC… Je n’ai jamais accroché avec les deuxièmes, qui en fait historiquement existaient bien avant 1967. On peut dire que Marvel amena une rupture et donna plus de profondeur et d’humanité aux super héros. Le néophyte n’y verra aucune différence ce sont des héros avec des super pouvoirs habillés avec des couleurs criardes qui essaient de rendre justice et parfois de sauver le monde! ! Je ne sait pas ce que vaut la comparaison,  mais Marvel est à DC ce que Prince était à Micheal Jackson

M vs Dc 300 2


En grandissant je devins plus exigeant avec les scénarios qui étaient de niveaux très inégaux, je découvris aussi les versions originales en anglais, en vente dans quelques boutiques à Paris. Je découvris aussi la censure de certains numéros, soit en intégralité soit sur quelques cases ou pages, et le fait qu’en France seul 50% de ce qui était produit par Marvel était publié en VF. Mes héros préférés étaient les X-men; Wolverine (Serval en français), Diablo et  Gambit plus particulièrement et je garde encore un souvenir ému de la saga du Phénix qui s’achève par la mort de Jean Grey, à mon avis le mieux deMarvel.


phoenixtheuntoldstory

 


Au fil des années j’avais amassé une bonne collection. Et puis un jour dans les années 90, je ne sait pas quand exactement, j’ai décroché, l’univers Marvel partait un peu de tout les côtés et sans doute n’y trouvais je plus ce qui me faisait rêver lorsque j’étais plus jeune.Cela étant je feuilletai toujours en kiosque les parutions plus récentes. Dernièrement j’ai tout de même un peu rechuté grâce à la série Civil war et à la mini série 1602 (qui se situe dans un univers alternatif en 1602 justement). En outre j’ai apprécié de retrouver mes héros préférés au cinéma notamment Xmen 1 et 2, et super dégoûté par Xmen 3. Entre temps j’ai aussi découvert Alan Moore et son œuvre magistrale sur les super héros : The Watchmen. Et comme le temps passe, mes filles, bien que je leur ai montré quelques aspects de l’univers Marvel ont complètement plongé dans un autre monde celui des mangas Shojo, chaque génération trouve son propre moyen de s’évader !

 

1602-cover.jpg


Si vous arrivez jusqu’à ces dernières lignes j’espère ne pas vous avoir trop ennuyé. Tout ce bla-bla était nécessaire pour introduire mon prochain article sur une superbe bd française La Brigade  Chimérique (illustrée ci desous), au début je voulais y aller direct, mais mes doigts et mon cerveau en ont décidé autrement.

 Si vous n’êtes pas rassasié de toute cette prose allez voir mes autres articles  ici et  là.

 

brigade-chimerique.jpg

 


Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 00:34

 

Merci pour ton lien dan ton blog

Et voila Gonky ! en voyant l'image sur ton blog j'ai eu un flash et je me suis souvenu des seuls super héros français (en fait ils étaient américains dans l'histoire) qui avaient égayé mes lectures de jeunesse. Titans était comme Strange et Nova  une publication qui présentait les héros Marvel (spiderman, x-men, 4fantastiques etc...) Et un jour ils ont publié quelques réalisations françaises dont Mikros (à l'image) et Photonik. Bon c'était pas le top mais ça avait le mérite d'exister, et comme c'était publié avec les aventures de nos super héros préférés on avait pas le choix. Voila pour l'anecdote et une image pour ta collection (je suis sur que celle là tu ne l'aurai jamais trouvée) J'ai l'original dans mon garage quand tu viendra et si j'arrive à mettre la main dessu je te le montrerai.

Dis moi c'est quel modéle la deuch on dirai la tienne  , une azl ?

 

mikrost57.jpg

Je les ai TOUS ...

titans001-060.jpg

Repost 0
Published by CAGLIOSTRO - dans COMICS - marvel and co
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de CAGLIOSTRO
  • Le blog de CAGLIOSTRO
  • : Je souhaite partager mes lectures, la musique que j'aime et les films qui m'ont plus.
  • Contact

qui est là ?

bloggeurs de tous pays