Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 20:01

  ghostrider

 

Je ne sais pas si c'est commun de faire un article de blog consacré à un article de blog, mais en tout cas ici ce sera le cas. Par un hasard de surf lié au Ghostrider je me suis retrouvé surr le blog d'un odieux connard. Ne croyez pas qu'il s'agit d'une insulte concernant le blogueur car c'est bien de son pseudo et de l'intitulé de son blog dont il est question , ça commence déjà bien. L'article en question concerne Ghost Rider 2 l'esprit de la vengeance et il s'avère que Ghost Rider 1 est un des films que j'ai le plus détesté de ces derniers temps (raison pour laquelle je n'ai pas vu le 2). Des critiques négatives (ou bonnes) de films en tout genre il y en à des millions sur la toile, professionnelles ou amateurs, j'apporte moi même, mon grain de sable à cette immense étendue avec mes movies speed kritiks et mes quelques chroniques. Cette croissance exponentielle des critiques et avis ne rend cependant pas les films qui sont produits meilleurs et nous n'esquivons pas les nanars, les blockbusters décérébrés ou à contrario les films intelli-chiants. Mais j'y reviendrai plus tard, ainsi qu'au blog de O-C, car comme j'ai été nourri durant ma jeunesse aux super héros Marvel je voudrai dire deux mots sur ce pauvre Ghost Rider.

cover comic debut

Ghost Rider est un super-anti-héros Marvel crée en 1972 alors que le comics code authorithy (organe d'auto censure des publication destinées à la jeunesse) s'est quelque peu assoupli. On voit débarquer à cette époque des antihéros du genre loup garou , vampire, momie, voir même zombie et autre créatures plus proches du monde de l'horreur que du super héros. Il y aura même le fils de Satan en personne qui aura droit à sa propre publication apres être apparu pour la première fois dans une des histoires de Ghost Rider justement. Ce dernier est en fait un jeune cascadeur à moto qui pour sauver son père adoptif d'un cancer signe un pacte avec le diable, pour faire un raccourci on peut dire que Johnny Blaze (c'est son vrai nom) est une sorte de Faust du comic book. Sachant que l'histoire du pacte avec le diable ne date pas de Faut mais fait partie de la culture religio-populaire chrétienne. Il y à aussi un peu de Jekyll et Hyde en lui sans le coté perte de contrôle mental mais juste la cohabitation d'une conscience tour à tour dans un corps humain puis dans un corps de « monstre » Dr Blaze and Mister Rider !

blaze

 

Comme il se doit le diable est un menteur qui le trompe et ne veut que son âme, manque de bol pour l'un comme pour l'autre ça ne marche pas comme prévu et Blaze se retrouve maudit, à arpenter la terre en forme des squelette enflammé. Comme c'est un motard il à toujours sur lui une combi de cuir noir et seul son crane présente cet aspect visible et enflammé, par ailleurs il chevauche pratiquement toujours une moto (genre chopper). Visuellement ce héros est une véritable réussite, et il en jette si on le compare à certains héros de l'époque. Malheureusement en France le personnage ne sera pas publié par Lug dans ses diverses et célèbres revues Strange, Titans etc...mais, dans les années 80, dans des livres petits formats en noir et blancs publiés de maniére assez chaotique mais qui à l'époque avaient un certain charme : les éditions comics pocket d'Artima/Aredit. Ces éditions publient d'ailleurs tous ces personnages Marvel un peu borderline : Man-thing, the Werewolf, les Defenseurs, etc.... dans des magazine au noms évocateurs : Étranges aventures, Eclipso , L'inattendu. Je me rappelle encore la quête pour des numéros manquants chez de vieux bouquinistes car il était très difficile de les trouver en librairie.

etranges aventures

Bon je m'égare dans des considérations nostalgiques. Pour en revenir au Rider, j'ai donc lu ses aventures en mode désordonné mais ce personnage m'a tout de suite séduit par son côté héros maudit, son look et un de ses pouvoir : le regard d'expiation. Ce regard enflammé fait prendre douloureusement conscience à ceux qui le subisse toutes les souffrances et le mal qu'ils ont fait subir aux autres, la classe ! Le rider apparaît tout de même dans les éditions Lug dans Titans au sein d'une équipe hétéroclite, les Champions, composée d'Hercule (oui le demi-dieu de le mythologie), deux ex-Xmen Angel et Iceberg, et de La veuve noire, une espionne ex-soviétique ( celle qui apparait dans le film Iron man 2). Une série qui ne connu que 17 épisodes, il faut dire que les liens entre ces héros très dissemblables étaient difficile à maintenir sur le long terme.Aux USA, Le ghost rider eu droit à sa propre publication de 1973 à 1983 sur 81 numéros , un nouveau Ghostrider, Daniel Ketch eu droit à sa propre publication de 1990 à 1998 et fut publié en France chez Semic.

leschampions 1

Et pire qu'une malédiction de Satan, une adaptation ciné fut réalisé avec Nicolas Cage dans le premier rôle, je vais éviter d'user les touches de mon clavier pour parler de cette bouse, car avec des moyens financiers et techniques importants, et une star hollywoodienne ce film est un total navet. Je pense que le pire dans le film c'est l'interprétation de Nicolas Cage, comment un acteur qui a quand même une sacré carrière à t-il pu foiré autant un rôle pareil ? Là ou on aurai pu s'attendre à une histoire sombre et dramatique on a du pathétique et du ridicule avec une mise en scène digne des feux de l'amour. Et même l'aspect et le look d'enfer du Rider n'arrivent pas à rendre ce film intéressant. C'est pour moi l'une des pires adaptations de héros Marvel des années 2000, j'en était arrivé au point que je souhaitait que l'âme de Cage/Rider soit emmenée en enfer, ou faire subire à l'équipe du film un regard d'expiation pour nous avoir offert un tel navet. Du coup j'ai zappé le 2 ( et vu le retour de ceux qui l'on vu j'ai bien fait). Je l'avais déjà évoqué dans mon article consacré  film Chronicle (que j'ai beaucoup aimé), j'enfonce ici le clou.

marvel-classic- ghost-rider

Pour finir, j'ai acquis dernièrement la réédition des premiers numéros du Ghostrider rédité mar Marvel France ( pour surfer sur la sortie du film sans doute). Il est clair que les premiers épisodes sont d'une naiveté flagrante, mais il s'agit d'un comics des années 70, vendu quelques cents, et une chose est claire ce qui reste charmant et vintage dans les cases d'un comic book peut se transformer en navet kitsch et navrant si c'est adapté au ciné sans talent

 

ghost rider 1

Bon ,voila que j'en arrive au blog d'un odieux connard ou j'ai découvert un résumé du Ghost rider à mourir de rire ( MDR, pour ce qui ne savent plus ce que çà veut dire). Impertinent et moqueur, mais très pertinent à la fois pour mettre en évidence toutes les erreurs de script, raccourcis scénaristiques et incohérence du film. Mais le bougre du coup m'a donné l'envie de voir cette suite, rien que pour revivre en visuel les bons moments passé à lire son résumé. C'est paradoxal comment un texte qui met en évidence le défauts d'une œuvre peu m'inciter à vouloir la voir, peut être a-t-il un pouvoir spécial. En tout cas le texte fourmille de bon mots, références drôles et vaut vraiment une lecture en mode détente, car le résumé est mise en scéne, et une certiane complicité est nouée avec lecteur.

ghostrider moto

Poussé par ma curiosité j'ai découvert que d'autres films étaient passé à la machine à décortiquer les travers des scénarios. J'y ai ainsi trouvé trois autre films que j'ai bien aimé , Xmen le commencement, John Carter, et les trois mousquetaires. Évidement ils n'échappent pas à la verve et à l'humour impitoyablement broyant de l'O-C. Il faut dire que ce n'est pas parce que j'ai aimé ces films que je n'ai pas vu les grosses incohérences de leurs scenarios et du script j'en ai d'ailleurs relatés certaines dans les chroniques que je leur ai consacrées. Mais, et je me fait l'avocat du diable, les metteurs en scène, les réalisateurs, acteurs, décorateurs, responsables des effets speciaux etc... outrepassent ces défauts, sans faire de ces film des chefs d'oeuvre mais de bon moments de cinéma. Je crois que c'est bien là la différence entre le mauvais et le bon film d'action /aventure, l'un agace l'autre fait rêver. Car il est clair que dans ce genre les incohérences et le rocambolesque, « invention » d'un feuilletoniste français du 19eme sont difficilement évitables. Je pense même que si l'on devait faire passer les trois mousquetaire de Dumas à la moulinette de la machine a incohérence il y aurai de quoi écrire. Ensuite tout réside dans le talent de l'auteur à créer des personnages attachants, des rebondissements, du dépaysement, du rêve avec un bon sens de la narration.J'ai aussi lu la chonique de super 8 qui à mon avis est l'un des film qui cumule le plus d'invraissemblances de scénario et de comportements des personnages. N'est pas Spielnerg qui veut et JJ Abrams a gravement merdé, dommage car l'idée de départ était bonne. Bon je m'en vais de ce pas lire la chronique d'Hunger-games par un odieux connard et je pense que ce doit être gratiné, car il y à matière dans ce film.

Je vous donne l'adresse de l'odieux connard, je suis sur que vous apprécierez : http://odieuxconnard.wordpress.com/

et pou finir une note d'humour avec ce petit strip original de http://www.danslacolle.com/2008/06/ghost-rider-burn.html#comment-form

 

ghost-rider-drole.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

le film Ghost Rider 28/03/2017 12:27

Ahh ce fameux film ghost rider ! Perso, je préfère la BD plutôt que le film. L’histoire a l’air plus réel !

Présentation

  • : Le blog de CAGLIOSTRO
  • : Je souhaite partager mes lectures, la musique que j'aime et les films qui m'ont plus.
  • Contact

qui est là ?

bloggeurs de tous pays